L’Ordre des pharmaciens du Sénégal est un établissement public à caractère professionnel créé par la loi 73-62 du 19 décembre 1973. Il est doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière.

L’Ordre des pharmaciens du Sénégal a :

Une mission de santé publique

L’Ordre des pharmaciens a pour objet d’assurer le respect des devoirs professionnels ainsi que l’honneur et l’indépendance de la profession.

Le Conseil national le défenseur de la légalité et de la moralité professionnelle.

Chaque Conseil de section assure le respect des règles professionnelles propres aux activités de sa section. 

Ainsi, l’Ordre des pharmaciens dispose d’un Code déontologie (décret n° 81-039 du 2 février 1981) « qui est l’énoncé des prescriptions exprimant les devoirs des pharmaciens envers leurs clients, leurs confrères et l’administration. » 

Une mission de régulation de la profession

Aucun pharmacien ne peut exercer son art sur le territoire de la République du Sénégal s’il n’est régulièrement inscrit à l’Ordre des pharmaciens. Cette inscription est rejetée « si l’honorabilité, l’honnêteté, les références morales ou professionnelles du candidat ne sont pas satisfaisantes, ou si les conditions prévues par la loi ne sont pas remplies. »

Une mission de représentation

L’Ordre des pharmaciens représente la profession pharmaceutique auprès des autorités publiques et devant toutes les juridictions pour exercer tous les droits réservés à la partie civile relativement aux faits portant un préjudice direct ou indirect à l’intérêt collectif de la profession.

L’Ordre des pharmaciens délibère sur les affaires soumises à son examen par le ministre chargé de la Santé publique. Son avis est requis sur les questions concernant la santé.